Un samedi, aux alentours de midi, tu me montres ton "chez toi". Tu trottes, tu discutes, tu veux m'expliquer tout un tas de choses. Moi, je t'observes, toujours épatée que tu attendes que je sois partie pour grandir trop vite. Je te trouve si jolie quand tu boudes parce qu'on ne s'occupe plus de toi...Puis j'adore ce regard malicieux que tu as déjà, une petite fille qui sait très bien ce qu'elle veut et ce qu'elle ne veut pas.

img_6144

img_6180

img_61531